Rendre constructible un terrain qui ne l’est pas : les démarches possibles

Construire la maison de ses rêves figure généralement parmi les objectifs de bon nombre de personnes depuis toujours. Avoir un terrain est une étape importante dans cet ordre. Plusieurs professionnels dans le domaine œuvrent actuellement dans ce but précis. Il arrive également que le terrain dont vous êtes le propriétaire ne soit tout simplement pas constructible. Plusieurs démarches doivent dans ce cas être entreprises pour pouvoir exploiter le terrain pour la construction. Découvrir les étapes pour y arriver est de ce fait important.

Évaluer le terrain

La première étape à faire pour rendre un terrain constructible est d’effectuer une évaluation approfondie de ses caractéristiques. Dans cet ordre, vous devrez entre autres déterminer la capacité du terrain à supporter la construction que vous souhaitez faire. Il est pour cela indispensable de tenir compte du poids de l’ensemble du futur bâtiment par exemple. Les éléments qui composent le sol doivent aussi être pris en considération. Actuellement, la plupart des sociétés de bâtiment effectuent ce genre d’étude avant de commencer n’importe quelle construction. Faire un remblai ou construire un mur de soutènement peut dans certains cas être nécessaire afin de valider votre terrain comme constructible.

Effectuer plusieurs raccordements

Un terrain spécifique est jugé comme non constructible lorsque cette dernière ne respecte pas quelques conditions spécifiques. Le propriétaire devra dans ce cas effectuer plusieurs étapes. Parmi les plus importants, le terrain doit être viable. Afin d’y arriver, vous devrez en premier lieu effectuer plusieurs raccordements à une ou plusieurs voiries jusqu’à l’emplacement de votre terrain. Le but est de permettre à votre terrain d’avoir accès au trafic automobile. Dans le même contexte, ces raccordements concernent également les connexions pour le réseau hydraulique de la région, de l’électricité, de la téléphonie ou encore du gaz. Rendre un terrain constructible demande dans tous les cas du temps. Par ailleurs, les conditions de validation d’un terrain peuvent être différentes d’une région à une autre.

Avoir une autorisation juridique

Afin de rendre un terrain constructible au plus vite, obtenir une autorisation juridique est aussi toujours indispensable. Pour cela, le propriétaire du terrain doit avant tout se rendre à la mairie qui se trouve le plus près de lui. Ce dernier se réfère généralement au plan local d’urbanisme ou PLU. Dans cet ordre, le propriétaire doit demander le certificat d’urbanisme après avoir rempli les conditions de la région où vous vous trouvez. Dans certains cas, un professionnel devra évaluer directement le terrain sur place avant de décider si oui ou non un terrain spécifique peut recevoir une construction.

Les particularités d’un terrain non constructible
Acheter un terrain : quels sont les frais annexes ?