Acheter un terrain : quels sont les frais annexes ?

Un achat immobilier parait un projet important dans la vie. Or, la plupart des gens oublient de calculer certains frais dans leur projet immobilier. En effet, il faut prendre en compte dans le prix d’achat du bien les charges annexes pour éviter les mauvaises surprises.

Les frais de notaire

Avant de lancer dans l’achat d’un terrain, quelques détails importants doivent vérifier. Il faut prévoir de toutes sortes de frais pour acheter un terrain. Ainsi, les frais du notaire sont l’un des frais à prendre en compte. Ces frais de notaire s’élèvent environ à 8 % du prix d’achat d’un bien immobilier environ. Les frais du notaire couvrent les droits de mutation, les honoraires du notaire et les frais d’enregistrement de l’acte. Les droits de mutation sont un droit d’enregistrement lors de permutations de propriétaire du bien, de 5,8 % du montant total. Les honoraires du notaire où les émoluments sont fixés par la loi, mais la négociation est admise. Elles sont calculées sur la base du prix d’achat du terrain, environ de 1 ou 2 % du montant total. En plus de la somme d’achat, il faut payer les droits d’enregistrement des actes et écrits réalisés par l’état. De plus, vous acquittez aussi les frais dépensés dans sa cadre de mission comme les frais de déplacement du notaire et les débours. D’ailleurs, si l’acheteur est un vendeur professionnel, elle peut bénéficier du taux réduit des frais de notaire.

Les frais annexes liés à votre crédit immobilier

Parfois, recourir à un crédit immobilier pour financer l’achat du terrain semble nécessaire. Ce crédit immobilier génère des frais liés au règlement de votre prêt. L’inscription d’un crédit immobilier vous engage auprès de votre banque et entraîne des diverses sortes de frais. Notamment, les frais de dossier, les frais de garantie et les frais d’assurance emprunteur sont un autre frais pour acheter un terrain.

Les frais d’acquisition de votre bien

Les taxes d’acquisitions sont l’un des frais pour acheter un terrain. En général, les taxes d’acquisition varient selon le type et la nature du terrain. Une fois que vous avez acheté le terrain, il parait nécessaire de le borner et le viabiliser. Pour le bornage par un géomètre expert, il faut prévoir 10 à 20 % du prix d’achat du terrain. Ce bornage garantit la contenance du lot vendu. En plus, il faut prendre compte des taxes foncières, des frais de constitution de l’association syndicale libre du lotissement, et des autres charges de copropriété.

Les particularités d’un terrain non constructible
Rendre constructible un terrain qui ne l’est pas : les démarches possibles